« Je suis contre toutes les formes de monotonie et d’uniformité. J’aime l’inconnu, l’absurde et le paradoxal. Et j’aime aussi le chaos et l’ordre, chacun au bon moment et parfois en même temps : dans la vie comme sur la toile. »

– Urs Burki

Urs Burki (5.12.1945 – 10.02.2017) a obtenu son doctorat en médecine en 1972. Il a également créé ses premières œuvres d’art à peu près à la même époque, qui comprenaient des sculptures, des photographies, des peintures et des performances. Alors qu’Urs Burki suivait une formation de plusieurs années en chirurgie à l’Hôpital Cantonal de Lucerne, il faisait partie de la jeune scène artistique avec Urs Lüthi, Luciano Castelli et Jean-Christoph Ammann. Pendant ce temps, Urs Burki a rencontré le sculpteur suisse Mandy Volz, qui lui a enseigné le métier de la sculpture et avec qui il a parfois travaillé dans son atelier à Pietrasanta (Italie). À Pietrasanta, Urs Burki a régulièrement échangé avec des artistes tels que Anish Kapoor, Niki de Saint Phalle, Giò Pomodoro, Bernhard Luginbühl, Rosario Murabito, Isamo Noguchi, César et d’autres. À partir de ce moment, l’artiste était connu publiquement pour son travail remarquable de chirurgien plasticien, se faisant surtout un nom dans le monde entier grâce à ses spectaculaires opérations esthétiques au Conservatoire de Musique de Genève, sur un glacier du Valais, sur la terrasse d’une villa de luxe à Cologny (Genève) et à l’ombre du pic Dufour à 4500m d’altitude. Ces événements dramatiquement mis en scène ont largement éclipsé son travail artistique remarquable et extrêmement diversifié. Pourquoi ? Urs Burki avait délibérément gardé à l’écart du public son art (sculptures, peintures, photographie, poésie et performances).

L’exposition rétrospective importante et très remarquée de la Bromer Kunst à Roggwil (Suisse), d’une superficie de 200m2, donne un aperçu de l’œuvre riche et complexe d’Urs Burki pour la toute première fois (Actualités). Lors de l’inauguration de l’exposition le 31 mars 2017, couverte par la chaine de la Radio et Télévision Suisse (RTS), la monographie d’artiste « L’artiste Urs Burki, Chaos et Ordre, Œuvres de 1973 à 2016 » et le livre « Dr Urs Burki, Opérations Openair et Inhome » ont été également présenté au public pour la première fois (Livres).

Malheureusement, bien qu’il ait passé de nombreuses années à travailler pour sa première exposition et la monographie sur son travail artistique, Urs Burki n’a pas pu assister à la première. Il est décédé le 10 février 2017 à la suite d’un arrêt cardiaque.

Le site de la Clinique Burki de Chirurgie Esthétique donne un aperçu du travail chirurgical du Dr Urs Burki (burkiclinic.com).